samedi 20 février 2010

Et si c'était ça le bonheur?

Au fil des années, j'ai appris à lâcher prise... à voir le positif dans la majorité des situations.

Dans la dernière année, j'ai fait beaucoup de ménage dans ma vie: dehors le négatif, qu'il soit amical, familial ou professionnel.

Le bonheur, on en a chacun une définition très personnelle. Ma définition du bonheur pourrait se traduire par le chemin que ma vie semble prendre:

Côté amour, je suis toujours sur mon petit nuage avec mon amour. Rencontré l'an passé par le biais d'amis commun, ce bonheur amoureux ne cesse de grandir un peu plus à chaque jour.

Dans moins d'une semaine, nous prendrons possession de notre maison mon amour et moi. Même si nous habitons pratiquement ensemble depuis six mois, nous aurons dorénavant la même adresse officielle! Il y aura quelques jours de ménage et peinture à faire, plus déménager nos nombreuses boites, mais on va y aller une chose à la fois! Des cures de rajeunissement seront à prévoir pour la salle de bain principale et la salle familiale, mais on va attendre à l'an prochain. De toute façon, les rénovations, ça me connait !

Mon chum a même déjà commencé à me parler de bébé... oui oui, un bébé! On en parle pour dans un an ou deux... et si ça arrive avant, ça arrivera! En attendant, nos deux chats demandent de l'attention, des câlins et encore de l'attention!

Professionnellement, le processus est enclenché afin de revenir travailler tout près de chez moi... ou devrais-je dire de mon nouveau chez moi! Les patrons se sont parlé vendredi dernier pour vérifier mes références, j'attends donc avec impatience la suite... J'ai hâte de dire « bye bye trafic! »

La campagne RÉER se termine dans une semaine... il est grand temps! Les journées (semaines) sont épuisantes depuis le retour des fêtes.

Après le déménagement, il va nous rester une semaine de vacances à prendre... du moins si je le peux, ce qui n'est pas garanti si je change d'emploi. La destination reste à déterminer, on hésite entre la France, la Floride, New York... c'est probablement le budget post-déménagement qui va décider!


Mon petit grand bonheur, je le savoure à chaque jour... et je vous en souhaite tout autant!

samedi 5 décembre 2009

Mise à jour de ma petite vie pas si tranquille !

Je sais, je délaisse mon blog. Ce n’est vraiment pas par manque d’intérêt (je continue même de lire les vôtres), mais plutôt par manque de temps! Voici donc où j’en suis dans ma vie :

Travail principal : toujours au même endroit depuis un an et demi, j’attends avec impatience l’appel ou le courriel de la madame rencontrée en septembre pour revenir travailler sur la même rive de Montréal que mon domicile. Les nouvelles les plus récentes remontent à hier où elle me disait qu’elle a un poste pour moi, mais les échéanciers vont être déterminés dans les prochaines semaines. Donc je pratique ma patience et je continue de pogner les nerfs dans le trafic !

Travail secondaire : mine de rien, voilà un peu plus de trois ans que j’y travaille de 12 à 20 heures par semaine. Ça ne me tente pas toujours de m’y rendre (particulièrement depuis que je suis avec mon conjoint actuel), mais je sais très bien que trouvé un emploi où je peux faire mon horaire moi-même, étudier, écouter la télé et surfer sur le net, c’est quasiment impossible! Et je vois mes dettes descendre un peu à chaque semaine… yeah!

Vie amoureuse : ça va très bien de ce côté là ! Même si la cohabitation n’est pas à 100% officielle (il a toujours son appartement), il est toujours chez moi depuis environ trois mois. On commence à jaser de notre voyage en Europe prévu pour juin 2010, mais c’est un peu devenu notre 2e priorité…

Vie personnelle : Parce que la 1re priorité depuis un mois était le magasinage d’une propriété. Mon chum ayant en tête de devenir propriétaire avant ses 30 ans (l’été prochain), nous en avons visité des duplex et des unifamiliales! Et bon, il faut avouer que si tous les goûts sont dans la nature en matière de décorations… mozus que certains n’ont pas de goût ! Afin de vendre + facilement leur propriété, quelques vendeurs auraient tout intérêt à apprendre quelques notions de « home staging »!

Finalement, après maintes visites, le choix de mon homme s’est posé sur un joli plein pied, au cœur de la ville où sera très probablement mon futur emploi principal, soit à environ 20 minutes de route de mon domicile actuel. L’offre d’achat a été acceptée, il reste l’inspection et le financement à régler dans les prochains jours. Nous serons donc dans la peinture et les boites au printemps prochain!

Mon condo? Comme je l’ai à plusieurs reprises répété à mes parents : pas de panique, je ne le vends pas ! Je vais plutôt le louer, histoire de me garder une porte de sortie au cas où… et de faire de l’investissement par la même occasion! Mon frère a déjà mentionné son intérêt ainsi que quelques amis, je ne devrais donc pas avoir trop de mal à le louer !

On se rejase bientôt !

vendredi 30 octobre 2009

L'alcool et ses effets !

J'ai découvert l'alcool autour de 14-15 ans, à cause (ou grâce??) à mon père et ses vodka/jus de pêche l'été!

À mon entrée au Cégep, j'ai découvert que je n'aimais pas la bière (et c'est toujours le cas aujourd'hui!)... par contre, j'adore le fort; la vodka en particulier, mais j'ai aussi découvert le Grand Marnier (merci Dan!), le Bailey's (merci Caro!), le Shnapps à la cannelle, etc.

Ayant passé quatre ans à Jonquière pour mes études, j'ai appris à boire et à plutôt bien tolérer l'alcool... et quand je bois un (ou deux, ou trois) verres de trop, j'ai tendence à aimer tout le monde et à retomber légèrement en enfance! D'ailleurs, quelques copines se souviennent encore de mon "j'vous aime les filles!" et du fameux tas de feuilles dans lequel je me suis roulée il y a deux ans (désolée pour le propriétaire qui a dû recommencer le ramassage !)...

Mon chéri lui devient hyper romantique et encore plus affectueux lorsqu'il absorbe quelques bières... et si vous sortez le champagne, les bubulles lui donnent de drôles d'idées comme le mariage!

Et vous, comment réagissez-vous à l'alcool ?

vendredi 23 octobre 2009

Billet sur fond de toux...

Dimanche en après-midi, j'ai un chaton dans la gorge et plus la journée avance, plus ça fait mal… vers 19h00, je suis tellement mal en point que mon amour a tout le mal du monde à me faire avaler un petit bol de soupe. Je m’endors vers 20h30 sur le divan, complètement frigorifiée, enveloppé dans mon pyjama de polar et une grosse couverte.

Durant la nuit, j’ai chaud, j’ai froid, et re-chaud, et re-froid… « Chérie, j’ai l’impression de dormir avec un radiateur tellement tu dégages de chaleur ».

Lundi matin, appelle Dr Maman : tylénol aux 4 heures et pastilles pour soulager la gorge qui fait toujours mal. Mon chum trouve ça comique un brin : sa blonde est silencieuse, ses cordes vocales refusant de fonctionner normalement.

Mardi, j’ai mal partout, je tousse, j’ai mal aux oreilles quand j’avale et le nez coule…

Mercredi, rendez-vous chez le médecin… j’y allais déjà pour les résultats de mes prises de sang d’il y a un mois, alors aussi bien faire vérifier mon état pathétique des deux derniers jours (tant qu'à payer vu que je vais en médecine privée...)

Le verdict? Le vilain virus du rhume qui a pris possession de mon corps (fiou! Ce n’est pas la fameuse grippe H1N1!)… un peu amplifié ce rhume, qui affecte légèrement ma concentration et ma coordination.

Comme je dois aller passer une série de tests supplémentaires (rien de grave et n’ayant rien à voir avec le rhume) et que je suis épuisée (parce que c’est fatiguant être malade), mon médecin m’a mise en arrêt de travail pour une dizaine de jours…

Au programme : tests, dodo, repos, dodo, repos, vitamine C, dodo encore… ah et me mettre à jour dans la lecture des blogues!

Atchoummmmmmmmm

mardi 20 octobre 2009

Il fait noir, noir, noir !

Vendredi dernier, nous avons profité d’une soirée de congé en commun mon chum et moi pour aller souper au centre-ville de Montréal. Ouverte aux expériences culinaires en autant que ce soit possible à cause de mes allergies alimentaires, mon chum a décidé de me faire essayer le restaurant O Noir, où il était déjà allé avec des amis.

Un mot qui résume le tout : weird ! En français : bizarre!

Pour ceux qui n’ont pas encore eu la curiosité de cliquer sur le lien internet, sachez qu’il s’agit d’un restaurant où, comme son nom l’indique, on mange… dans le noir total! Oui, oui, total : on n’y voit même pas le bout de son nez!

En arrivant au restaurant, on nous demande de laisser nos effets (manteau, sac à main, cellulaire, sac à dos, etc.) dans un casier barré (nous gardons la clé avec nous). Lumières tamisées dans l’entrée, on nous demande de faire notre choix de repas qui inclue une entrée, un plat principal et le dessert. Bière, spiritueux et breuvage sans alcool sont aussi disponibles, moyennant un léger supplément.

L’agente à l’accueil nous a ensuite présenté notre serveur de la soirée : Christophe. Fait intéressant : les serveurs du O Noir sont des personnes non-voyantes ou semi-voyantes. Nous passons à travers deux portes séparées par un tortueux couloir, nous retrouvant donc dans la salle à manger et dans le noir total. Christophe nous conduit à notre table, s’assure que nous nous assoyons sur la chaise, non à côté, et nous indique où est situé quoi sur la table : napperon, fourchette, couteau.

Première visite à la table : les breuvages et le pain. Pour le verre ça va, j’ai un mur à ma droite qui me permet de le repérer sans problème. Pour le bon petit pain chaud… vous avez déjà essayé de prendre du beurre et de l’étendre sur votre pain les yeux fermés? Heureusement pour moi, j’ai réussi à ne pas trop en mettre!

Voici maintenant venir l’entrée : dans mon cas, c’était plutôt simple puisque j’avais pris une salade d’avocat. Mon chum avait choisi l’entrée surprise! Il a donc fallu goûter pour savoir ce que c’était et heureusement pour lui, c’était excellent!

Le repas principale s’est avéré un peu plus ardu dans mon cas puisque j’avais choisi le filet mignon… fermez vos yeux lors de votre prochain repas et essayez de couper votre morceau de viande… ishh!! Voulant manger chaud, j’ai mi mon orgueil de côté et j’ai planté ma fourchette directement dans le morceau de viande! De toute façon, personne ne pouvait me voir J Mon chum s’en sortait plutôt bien avec ses crevettes.

Mais c’est au dessert que cette expérience a véritablement pris tout son sens pour moi. Mon choix c’était arrêté sur une mousse chocolat-framboise qui était tout simplement délicieuse! Mon chum ayant pris le dessert surprise, il a eu droit à un truc chocolaté au chocolat avec coulis de chocolat! Miammmmm!

Moment cocasse de la soirée : lorsque quelqu’un à la table derrière moi a échappé un verre (ou une assiette!) qui a éclaté en mille morceaux : ce sont les serveurs qui applaudissent!

Le restaurant O Noir est situé au 1631 Ste-Catherine Ouest à Montréal. Il vaut mieux réserver!

Bon appétit !

mercredi 30 septembre 2009

Rénovons la salle de bain - 1re partie

Le projet était pourtant simple à la base : on rénove la salle de bain au grand complet. En plus clair? On enlève tout et on repart à neuf… facile non ?

Fiez-vous à mon expérience, ce ne l’est pas !

La démolition avait pourtant bien commencée : la céramique (murale et plancher) était presque toute enlevée, les murs du bain défait, les meubles sortis…

Premier problème : deux tuyaux qui arrivent d’en bas pour aller nul part…

Deuxième problème : le plancher sous la toilette pourri…

Troisième problème : les valves pour couper l’eau soudées à « on »… et pour arrêter l’eau du condo au complet, faut couper l’alimentation du bloc au complet… la valve? Dans le condo sous le mien…

Quatrième problème : le filage de la lumière posé pour causer un feu…

Donc les journées de lundi et mardi ont été consacrées à régler les problèmes…. Ça avance beaucoup moins rapidement que prévu.

Heureusement, le plombier est passé aujourd’hui, les cloisons sèches sont posées, le plâtre est mis… Un peu décourageant, mais ça avance!

Au programme pour demain : sablage, re-plâtre céramique et « primer » sur les murs et le plafond si le temps le permet !

On ne lâche pas, on est capable!

P.S. Ça coûte toujours plus cher que prévu aussi… snif

samedi 26 septembre 2009

Naïveté ou stupidité?

Hier matin en déjeunant, j’écoute d’une oreille Salut Bonjour où intervient Michel Jean pour présenter les sujets de l’émission J.E. présentée en soirée. Mon attention est captée alors qu’il parle d’un reportage où un homme a dépensé plusieurs milliers de dollars pour une femme rencontrée sur internet, mais qu’il n’a jamais vu en personne. Ma première pensée? Non mais faut être stupide pour faire ça… mais la mission de Michel Jean était réussie, je voulais regarder le reportage en soirée.

Clientèle à mon emploi oblige, j’ai manqué le reportage présenté vers 19h30, mais comme J.E. fait bien les choses, j’ai pu l’écouter en différé sur leur site internet…

En résumé, l’homme a connu une femme soi-disant originaire de la Côte d’Ivoire sur un site de rencontre. Après quelques jours à chatter et jaser via Skype, ils ont convenu d’avoir une relation sérieuse… Et Madame s’est mise à demander de l’argent à Monsieur : 250$ pour payer son passeport, 2500$ pour les billets d’avion, 10 000$ de dépôt au gouvernement parce qu’elle veut trouver du travail ici, 2000$ de douanes pour des cadeaux qu’elle veut amener ici, des frais médicaux pour sa mère malade, etc. En tout, c’est 40 000$ que l’homme enverra en Afrique par le biais de Western Union à cette femme avec qui il a parlé sur internet uniquement…

Lui disait être en amour, s’être fait prendre par les sentiments… il a dû retirer ses RÉER et faire faillite… tout ça pour quelqu’un qui a bien entendu disparu dans la nature!

L’homme a porté plainte à la GRC qui ne peut malheureusement pas faire grand chose vu que l’argent a été envoyé dans un autre pays et volontairement en plus…

Il a été naïf ou carrément stupide? Comment peut-on envoyer des sommes, surtout aussi importante, à quelqu’un que l’on ne connaît pas ?

Ça me dépasse…

Pour voir le reportage qui dure une quinzaine de minutes, on clique ici ==> L'amour rend aveugle...